Actualités

Un terroir respecté, un vignoble en pleine santé

6 août 2018

Retour

En faveur du maintien de la biodiversité, nous avons opté pour une lutte raisonnée contre les maladies de la vigne en favorisant le bio-contrôle et la prophylaxie, et à défaut, au bon usage des produits phytosanitaires.

1. Utiliser la prophylaxie comme rempart préventif des maladies

Une quinzaine d’agresseurs de la vigne existent dans le vignoble bordelais : bactéries, insectes,
hématodes, champignons, virus… Cependant, nous avons mis en place différentes pratiques nous
permettant de réduire l’utilisation de produits phytosanitaires contre ces maladies.

Afin de diminuer l’exposition aux risques de maladie dans une logique préventive (dite de « prophylaxie ») nous effectuons un toilettage rigoureux de la vigne. Epamprage, effeuillage, écimage, aération des
grappes…sont autant d’actions, manuelles – pour les plus importantes – qui vont limiter l’humidité et par conséquent certaines maladies, comme le mildiou, l’oïdium et surtout le botrytis.

Par exemple, dès le mois de juin, tout notre vignoble est effeuillé manuellement pour maximiser l’aération des grappes et donc, les risques de maladie.

2- Les produits les plus dangereux sont proscrits sur notre vignoble:

Plusieurs fongicides sont appliqués tout au long de la saison contre le mildiou et l’oïdium , mais contre
ces champignons, nous utilisons autant que possible des produits homologués biologiques (non
chimiques et naturels) ou des produits bio contrôles.
En 2017, 55% des traitements utilisés étaient homologués biologiques et 39% bio-contrôles
(IFT 2017: 16,7)

Retour