l’héritageJohn Lewis Brown

Un lieu au passé anglo-saxon

L’histoire de BROWN est quasi-millénaire, puisque l’on retrouve des traces de vignes datant du 12ème siècle. Deux siècles plus tard, pendant la Guerre de Cent ans qui oppose le royaume d’Angleterre (dynastie des Plantagenêts) au royaume français, l’Aquitaine – et donc ses vignobles – restent un temps dans les mains des anglais.

Le Château Brown doit son nom à un riche négociant en vins écossais, John Lewis Brown, établi à Bordeaux peu après la révolution, en 1795. Le Château Barrière prend alors officiellement le nom de Château Brown à la fin du XVIIIème siècle.

Ce passionné de vin et d’art a transmis à son petit-fils,  le peintre animalier John Lewis Brown (1829-1890), outre son patronyme, son amour des vignes et de la peinture : on retrouve aujourd’hui ses œuvres d’art datant du 19ème siècle – notamment de chasse à courre -dans la galerie Hermès, au musée Drouot, à la Tate London… Bordeaux vit alors se révéler un précurseur de l’Impressionnisme : l’histoire raconte même que la marque Hermès se serait inspirée de ses tableaux pour dessiner certains de ses célèbres foulards en soie…

Egalement à l’origine de la construction du Château Cantenac-Brown (Margaux), J.L. Brown est connu pour mener un train de vie fastueux, avec ses nombreuses réceptions dans le Médoc.

 

Le Hussard JL BROWN

Oeuvre de JL Brown « Le Hussard », exposée au Musée des beaux-arts de Libourne

 

Un château parmi les grands,
avant de tomber dans l’oubli

etiquette 1920

Etiquette de BROWN
1er cru, en 1920

Dès 1884, à l’Exposition Universelle d’Amsterdam, le Château Brown est consacré en remportant une médaille d’or aux côtés de Château Mouton, Leoville-Poyferré, Pontet Canet… Puis, au fil des décennies, les propriétaires se succèdent et le domaine oscille entre gloire et oubli jusqu’aux années 30.

La famille Bonnel acquiert le château en 1938, peu avant la seconde guerre mondiale : 3 générations se succéderont.

Les producteurs de Graves établissent un classement en 1953 (complété par celui de 1959) qui distinguent 16 crus classés en rouge et/ou blanc. A cette époque, le vignoble du Château Brown ne remplit pas les conditions de classification et la propriété ne peut malheureusement l’intégrer.

litographie annees 1980

Lithographie du château, dans les années 1980

 

La renaissance de la propriété