Actualités

Taille, tirage et broyage des bois

24 mars 2020

Retour

Avec l’arrivée du printemps, sonne la fin des travaux d’hiver. Revenons sur les principaux travaux que sont la taille, le tirage des bois puis le broyage des bois.

 

LA TAILLE

Il existe plusieurs techniques de taille.

 

La taille en Guyot double est un type de taille longue qui s’effectue en laissant deux baguettes et deux coursons, de chaque côté du cep. Elle permet d’équilibrer le poids des grappes sur la vigne.

Le Guyot simple est une technique de taille qui conserve un long bois (avec 5 à 8 bourgeons) et un courson (avec deux bourgeons). La baguette sera formée par le sarment supérieur et le courson par le sarment inférieur. Un palissage sur fil de fer est nécessaire pour ce système de taille. Elle évite la superposition des grappes de raisins.

Quel que soit le choix de taille, nous taillons en respectant la vigne. Il est possible de pratiquer une taille non mutilante pour la vigne, en taillant de façon à conserver des flux de sève pour que la circulation dans le pied de vigne soit la plus fluide possible. Cette technique permet d’améliorer la durée de vie des ceps.

LE TIRAGE DES BOIS

Après la taille, notre équipe procède à la tombée des bois (ou tirage des bois). Ils enlèvent manuellement les sarments coupés et les déposent au sol.

 

LE BROYAGE DES BOIS

Les bois de taille qui sont mis à terre après la taille vont ensuite être broyés avec un tracteur et ainsi restitués au sol.

Ils ont un réel intérêt agronomique pour entretenir la vie et la structure du sol.  Au cours de l’année, 60 % de la matière constituant ces sarments vont nourrir les sols en devenant une matière organique active. En effet, ils vont être minéralisés et consommés par les organismes du sol. Le reste va se transformer en humus et sera stocké dans le sol, permettant de subvenir à la moitié des besoins annuels de la vigne.
C’est un cercle vertueux : plus le sol est vivant, plus la dégradation des sarments sera rapide, car un sol riche en organismes divers consomme de la matière organique.

Retour